Le « Mékong » la mère de toutes les rivières

Pirogue sur le fleuve Mékong

Le Mékong, un fleuve d’Asie du Sud-est

Le Mékong est le dixième fleuve d’Asie du Sud-est du monde et le quatrième d’Asie au plus grand débit (après le Yangzi Jiang, le Gange-Brahmapoutre et l’Ienisseï), celui-ci atteignant en moyenne 284 kmd’eau par an. Les chiffres concernant sa longueur varient de 4 350 à 4 909 km et son bassin versant draine 810 000 km2.

Prenant sa source dans le Qinghai (sur les hauteurs de l’Himalaya), le Mékong irrigue successivement la Chine (dans la province du Yunnan), borde le Laos à la frontière de la Birmanie puis de la Thaïlande avant de couler au Laos et de revenir à sa frontière, puis traverse le Cambodge où se forment les premiers bras de son delta, qui se prolonge dans le sud du Viêtnam où il est appelé traditionnellement le « fleuve des neuf dragons » ou Sông Cửu Long.

Le fleuve Mékong 1400 espèces
Le Mékong, un fleuve d’Asie du Sud-est prenant sa source dans l’Himalaya

Environ 90 millions d’habitants vivent directement dans son bassin-versant. Il est notamment utilisé pour l’irrigation, comme réceptacle de systèmes de drainage et d’eaux usées, pour la pêche et la pisciculture, la production hydroélectrique (grâce aux barrages, comme l’un situé au Yunnan), le transport et la fourniture d’eau pour l’industrie et les particuliers. Il est également connu pour ses habitations et marché flottants.

(Source Wikipédia)

Le Mékong avec un débit différent suivant les deux saisons

Caractéristiques le long de son parcours : variation de sa profondeur, rocheux, rapide, peu profond et des fosses parfois profondes.

Différentes techniques de pêche pour les habitants le long du Mékong.

Écosystème tropical avec une large biodiversité

Mais cette biodiversité souffre d’une multiple demande.

  • Augmentation forte de la population ;
  • Améliorations des moyens de communication (routes…) ;
  • Conditions de transport ;

Ce qui accélère les échanges transfrontaliers.

Tout ceci engendre de nouvelles techniques de pêche et des barrages à grande échelle bloquant complètement la migration des poissons le long du Mékong.

Techniques de pêche destructive

Des espèces menacées

S’enrichir ou simplement se nourrir, il faut proposer une alternative en échange d’une pêche contrôlée et durable : une réponse avec l’aquaculture, c’est là que notre association intervient, l’aquaculture sera un sujet avec de très nombreux billets sur notre Blog :-)…..

Pour en savoir plus : Lien ci-dessous vers le site des nations unies.

Objectif 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

Autre article sur notre site traitant de la « Pêche le long du Mékong »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *