Un village bercé par le chant des grillons

Idam mange des grillons

Nous venons, en partenariat avec l’association Dynamic Actions, de lancer un volet sécurité alimentaire par l’élevage de grillons pour un meilleur accès aux protéines. Sensibilisation, formation, suivi et mise en relation pour la vente des productions dans le but de créer des activités génératrices de revenus.

Introduction

Déforestation, surpêche, réchauffement climatique, émissions de gaz à effet de serre (GES), le secteur agricole est responsable à lui seul d’un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre. En 2050 la population mondiale sera proche de 10 milliards, la production doit s’adapter à la raréfaction des ressources naturelles.

Les régimes alimentaires durables sont des régimes à faible impact environnemental qui contribuent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle mais également à la protection et au respect de la biodiversité et des écosystèmes.

« L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture » (FAO)

L’entomophagie s’inscrit dans la logique d’un régime alimentaire durable

Projet et objectifs

Sécurité alimentaire et nutritionnelle (ODD n° 2 – zéro faim), protection de la biodiversité aquatique (ODD n°14 – vie aquatique) et activités génératrices de revenus (AGR) (ODD n°8 – travail décent et croissance économique)

Apporter une réponse à l’insécurité alimentaire au Laos, ou certaines populations connaissent une malnutrition sévère, permettre l’accès de la population à des sources de protéines de qualité en se tournant vers un régime alimentaire moins intensif au niveau de l’utilisation des ressources et de l’énergie.

Confection d’un nouvel aliment bio à base de farine d’insectes, les insectes seront produits par des familles  de plusieurs villages de la province de Vientiane, les formations et activités permettront aux villageois de se procurer des protéines de qualité, mais également des revenus grâce à la vente de ces insectes sur les marchés.

1- Elevage de grillons pour un meilleur accès aux protéines

Formation et sensibilisation des villageois aux techniques d’élevage

Grillons protéines
Acheta domesticus (grillon domestique)

Les villageois seront sensibilisés à l’apport en protéines en provenance des grillons et poissons, aux bénéfices de l’incorporer régulièrement dans leur alimentation

Formation aux nouvelles techniques agricoles, dans le but de créer un aliment à incorporer à son alimentation, à vendre sur les marchés ou afin de concevoir une poudre d’insectes.

Formation en cours de deux villageois (référents) à la production d’une espèce de grillons « Acheta domesticus », ces deux référents sélectionneront quinze premières familles (2021), les plus nécessiteuses, puis d’autres familles afin d’atteindre une centaine de familles en 2022.

2- Développer des activités génératrices de revenus

Mise en place des supports nécessaires aux activités

Insectes : le projet finance pour chaque famille la fabrication des cages à grillons à installer au sein de sa maison ainsi que les frais de lancement de la première production, distribution d’un manuel illustré de formation en lao aux familles des villages désireuses de s’équiper.

volet sécurité alimentaire
Livret d’apprentissage (Dynamic Actions)

Nos actions en images : élevage de grillons pour un accès aux protéines

Élaboration des cages à grillons

Pour la mise en place de ce projet, nous utilisons au maximum les ressources locales, comme ceci le projet sera facilement duplicable au sein d’autres familles, villages ou provinces.

Production de la larve de mouche soldat noir (Black soldier fly – BSF) – Hermetia illucens

La poudre de cette larve de mouche servira en partie à confectionner l’aliment nécessaire pour nourrir les grillons

Introduction des œufs et naissance des grillons

Résultats attendus

  • Améliorer la situation économique et sociale des familles, notamment celles les plus défavorisées et marginalisées favorisant ainsi l’accès à l’éducation et la scolarisation des enfants.
  • Les insectes seront vendus sur les marchés ou seront incorporés dans l’alimentation.
  • Prise en compte du genre et de la jeunesse, promouvoir l’égalité des sexes au sein de chaque activité, stages et formations pour les garçons et filles des écoles proches et sédentarisation des jeunes.

3- Protéger la biodiversité et l’environnement

Sensibilisation des agriculteurs

Sur la réduction de l’empreinte écologique, production contrôlée et régulière d’insectes.

Lutte contre la déforestation : développer donc l’élevage d’insectes à la place du bétail qui nécessite beaucoup plus de terres.

La gestion des déchets : les insectes vivant à 100% sur les végétaux offriront un nouveau débouché aux biodéchets. Ils ont besoin de six fois moins d’aliments que les bovins et deux fois moins que les porcs et les poulets pour produire la même quantité de protéines.

4- Renforcement des capacités de la communauté villageoise

Renforcement des capacités organisationnelles et techniques de la communauté.

Contribution à l’amélioration des ressources financières des villageois grâce aux activités génératrices de revenus.

Renforcement de la cohésion sociale, lutte contre les discriminations ou l’exclusion de certaines populations en raison des pertes d’emplois ou d’activités de non-bénéficiaires.

Cette larve rentre dans la composition de la nourriture pour grillons, support de pontes, production, récolte pour en faire une poudre.

5- Impacts

5.1 Impacts économiques et sociaux

Les insectes peuvent être cultivés, transformés et vendus par les plus pauvres de la société, comme les femmes et les paysans sans terre dans les régions urbaines et rurales, Les dépenses ou investissements exigés pour la récolte et pour se procurer le matériel d’élevage de base sont minimes. Ces activités peuvent directement améliorer les régimes alimentaires et fournir des revenus complémentaires.

5.2 Impacts environnementaux

L’entomophagie contribue à protéger et respecter la biodiversité,

Les insectes produits pour l’alimentation émettent considérablement moins de gaz à effet de serre (GES) que la plupart du bétail (le méthane, par exemple, n’est produit que par un petit nombre de groupes d’insectes comme les termites ou les cafards).

Les insectes ont le sang-froid, ils convertissent donc très efficacement leurs aliments en protéines (les grillons nécessitent 12 fois moins d’aliments que les bovins). Ils présentent l’avantage d’être facilement transformables en farine, en pâtes ou cuits à inclure dans d’autres aliments et s’imprègnent bien de la saveur de la nourriture avec laquelle ils sont associés. Dû à leur grande efficacité de conversion alimentaire élevée (7 à 8 fois plus élevés que les bovins), ils ont un faible impact sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie. Les insectes sont riches en protéines et faibles en gras. Il faut 2 kg de végétaux afin de produire 1 kg d’insectes alors qu’il faut 8 kg de végétaux afin de produire 1 kg de bœuf. Certaines espèces peuvent être consommées entières. 

Capitalisation

Appropriation du projet (élevage de grillons pour un accès aux protéines) par les bénéficiaires, nous fournirons les outils et les connaissances dont la communauté a besoin pour assurer son propre développement. Formation continue par l’OSc Lao qui  prendra en charge la gestion et la pérennité de ces activités.

Quelques liens :

Hermetia illucens (lien Wikipédia)

Acheta domesticus (lien Wikipédia)

FAO : Contribution des insectes à la sécurité alimentaire

Autre article sur notre site : Pour une aquaculture plus durable, farine à base de poudre d’insectes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *