Pêche le long du Mékong

Le Mékong 

Pêche le long du Mékong, le Mékong est un fleuve d’Asie du Sud-est, le dixième fleuve du monde et le quatrième d’Asie au plus grand débit (après le Yangzi Jiang, le Gange-Brahmapoutre et l’Ienisseï), celui-ci atteignant en moyenne 284 km3 d’eau par an. Les chiffres concernant sa longueur varient de 4 350 à 4 909 km et son bassin-versant draine 810 000 km2

Environ 70 millions d’habitants vivent directement dans son bassin versant. Il est notamment utilisé pour l’irrigation, comme réceptacle de systèmes de drainage et d’eaux usées, pour la pêche et la pisciculture, la production hydroélectrique (grâce aux barrages comme ceux au Yunnan), le transport et la fourniture d’eau pour l’industrie et les particuliers. Il est également connu pour ses habitations et marchés flottants.

Près de la moitié de la longueur totale coule en Chine, où ce tronçon du fleuve est appelé « fleuve turbulent » en raison de ses gorges et précipices. Il quitte le pays à une altitude de seulement 500 m. Le fleuve forme ensuite la frontière entre la Birmanie et le Laos sur 200 km, à la fin duquel il rejoint son affluent le Ruak au Triangle d’or. Cet endroit marque aussi la séparation des hauts et bas Mékong.

Le Mékong et ses affluents

Le fleuve sépare alors le Laos de la Thaïlande avant d’entamer une section coulant uniquement au Laos qui est caractérisé par des gorges, des rapides et une profondeur d’à peine un demi-mètre pendant la saison sèche. Il s’élargit au sud de Luang Prabang, où il a inondé la région jusqu’à 100 mètres de profondeur et sur un rayon de 4 km ; son cours est très variable. Le célèbre poisson-chat géant du Mékong était traditionnellement pêché dans cette région une fois par an, suivant des rites établis par la famille royale.

Le fleuve redevient la frontière entre le Laos et la Thaïlande dans la section qui passe près de la capitale laotienne Vientiane et repasse ensuite seulement au Laos, où il forme la région de Si Phan Don (« quatre mille îles ») avant les chutes de Khone près de la frontière avec le Cambodge. À cet endroit vivent des dauphins d’eau douce (dauphin de l’Irrawaddy) en danger d’extinction. Les chutes de Khone ne sont pratiquement pas navigables.

Pêche le long du Mékong : environ 90 millions de personnes dépendent du fleuve. La région dans laquelle ils vivent, la sous-région du Grand Mékong, inclut le Yunnan en Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Viêt Nam. Le fleuve abriterait plus d’espèces de poisson géant que nul autre fleuve, notamment les poissons-chats géants du Mékong. Le plus gros poisson de cette espèce péchée en 2005 dans le Mékong pesait 293 kg.

Un spécimen de la raie géante Himantura chaophraya péché le 28 janvier 2009 a été estimé pour sa part entre 250 et 350 kg pour une longueur sans la queue de 2,01 sur 2,10 mètres.

La population de dauphins d’eau douce de l’Irrawaddy du fleuve est en danger d’extinction.

(Source Wikipédia)

Pêche le long du Mékong : techniques de pêche

1 – A la main ou au moyen de panier en bambou

2 – Pêche avec des lances ou des crochets

3 – Au moyen de lignes et d’hameçons

4 – Piège en bambou

Technique de pêche, capture des poissons Laos

5 – Avec des filets

Filet de pêche traditionnel, technique de capture des poissons par encerclement
Pêche traditionnel le long du Mékong, technique de capture des poissons

6 – Pêche électrique ou avec des anesthésiant

Pêche électrique le long du Mékong

Merci à la « Mékong River Commission » (MRC) et à « l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture » (FAO) pour le support bibliographique de ces articles.

Autre article sur le même sujet : le « Mékong » la mère de toutes les rivières

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *